Congrès de Gérontologie - Beauvais 2018

La Fondation Korian pour le Bien-Vieillir a participé au XVIIème Congrès inter-régional de Gérontologie qui s’est tenu à Beauvais, les 27-28 Septembre 2018. A cette occasion, elle a présenté plusieurs travaux issus de ses programmes de recherche :

 

Un poster sur les habitudes alimentaires des personnes âgées au domicile :

La prévention de la dénutrition fait partie intégrante du suivi et de la prise en charge de la personne âgée que celle-ci réside en EHPAD ou au domicile. Afin de lutter contre celle-ci, la Fondation a mené une étude visant à décrire des profils de nutrition chez des personnes âgées vivant au domicile et à établir des typologies de risque de dénutrition. Cette étude s’est déroulée de juin à septembre 2015 en utilisant un questionnaire standardisé à destination des personnes âgées vivant au domicile et utilisant des services d’aide à la personne pour le portage de repas via la société “Azaé”.
605 participants ont été inclus dans l’étude. La moyenne d’âge était de 85.3 ans ; 73.6% étaient des femmes. 57% des participants déclaraient manger par habitude et seulement 35 % par plaisir. Nous avons identifié 4 groupes différents présentant des risques différents de dénutrition. Le groupe 1 comprenait 62 individus (10.3%) et représentait le groupe le plus à risque de dénutrition. Le groupe 2 comprenait 208 individus (34.4%), le groupe 3, 167 (27.6%). Enfin le groupe 4 comprenait 168 individus (27.8%), ce sont les moins dépendants et avec le meilleur apport alimentaire en termes de qualité et de quantité.
Ces résultats permettent de nous éclairer sur le statut nutritionnel des ainés et constitue un axe majeur dans le cadre de la promotion du maintien de l’autonomie et du bien vieillir.

 

Une communication orale sur une nouvelle politique de l'utilisation du médicament en EHPAD :

Cette étude s’est déroulée de Janvier 2011 à Décembre 2014 avec comme objectif principal l’évaluation de l’impact de la mise en oeuvre d’un livret thérapeutique sur la consommation médicamenteuse et potentiellement les risques inhérents à celle-ci.
Elle a démontré une baisse de la consommation médicamenteuse durant la période test ainsi qu’une baisse du nombre de prises quotidiennes de certaines classes thérapeutiques comme les hypnotiques et les psychotropes. Cependant l’implémentation d’une politique de santé n’est jamais immédiate. La durée de l’étude et la date de mise en oeuvre ne traduisent pas forcement la réalité de la mise en place de ce livret thérapeutique en EHPAD. Ces résultats montrent néanmoins l’importance d’un environnement favorable pour réduire et améliorer les consommations médicamenteuses et qu’il est intéressant de développer des indicateurs de routine pour piloter les établissements.