Etude Espace de Réflexion Ethique de Proximité

Dans certaines situations difficiles, les soignants peuvent se sentir démunis pour trouver la bonne attitude, une qualité d’écoute adaptée. C’est pourquoi la réflexion éthique peut être un moyen de consolider la place des soignants et de les sécuriser afin d’améliorer leur qualité de vie au travail. C’est ce que rappelle l’ANESM dans un document des axes fondamentaux de sa création, en particulier sur la bientraitance :

« Par leur complexité, leur durée, la dureté des expériences humaines auxquelles elles renvoient, les situations dans lesquelles se trouvent les usagers mettent parfois les professionnels devant des questions sans réponse immédiate, auxquelles aucune posture fixée à l’avance ni aucun fonctionnement préétabli ne peuvent répondre.

Pour que cette expérience de l’impasse de l’action, de l’incertitude ou de la souffrance, ne conduise pas les professionnels à se décourager ou à perdre leur créativité, il est recommandé que les équipes aient la possibilité d’avoir ensemble un questionnement éthique susceptible, faute de pouvoir résoudre toutes les difficultés qui se présentent, d’amener au moins une ressource de pensée indispensable pour maintenir vivant le désir d’agir pour et avec l’autre.» - Rapport de l'Agence Nationale de l'Evaluation de la qualité et Services Médico-sociaux et sociaux ANESM "La bientraitance, définition et repères pour sa mise en oeuvre, juillet 2008

 

La réflexion éthique a pour but essentiel d’offrir aux résidents les soins et l’accompagnement les plus aptes à améliorer leur qualité de vie, de valoriser leur dignité et améliorer la qualité de service par la cohérence de l’action. Sur un plan managérial, les espaces de réflexion éthique ont pour bénéfice :

  • de donner naissance aux pratiques,

  • de faciliter la prise de décision la plus adaptée pour le patient

  • de renforcer les relations de confiance entre les acteurs que ce soit les résidents, leurs proches et les professionnels.

C’est dans ce contexte et en lumière du travail de l’ANSEM (2010) et de Fabrice Gzil sur la crise COVID (2021) que la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir a mis en place une étude sur les Espaces de Réflexion Ethique de proximité.

 

Cette étude a deux objectifs :

  • Faire un état des lieux de la réflexion éthique autour du résident dans les EHPADs Korian France
  • Etablir deux cahiers des charges d'Espaces de Réflexion Ethique au sein d'établissements médico-sociaux (un cahier des charges à destination des établissements Korian et un autre pour tous les EHPADs de France).

Pour cela nous nous sommes appuyés sur les remontées de terrain à travers : 

  • Un questionnaire auprès des EHPADs Korian France
  • 10 entretiens semi-directifs avec les responsables d'Espace de Réflexion Ethique dans leurs établissements
  • L'audit des différentes directions Korian sur les pratiques existantes
  • L'audit d'experts externes

L'ensemble des données collectées seront présentées à deux comités (interne et externe) chargés de rédiger les cahiers de charge. 

 

Les premiers résultats de l'étude nous permettent de conclure que ces Espaces de Réflexion Ethique de proximité ne sont pas des réunions ou des comités éthiques en tant que tels, mais des instances d'échanges entre professionnels nourries par des expertises et par la présence de résidents et de leurs proches. A charge pour chaque établissement de déterminer les modules d'échanges qui conviendront le mieux à sa situation particulière à partir d'une liste de modules différents qui seront proposés par les deux comités experts chargés de rédiger les cahiers des charges. Début 2022 sera initiée la création d'un cahier des charges à destination des établissements Korian puis s'en suivra un second qui sera destiné à l'externe.

Ces Espaces de Réflexion Ethique seront mis en lumière lors du prochain plateau de la Fondation "L'éthique c'est pratique" le 27 janvier 2022

-