L’INCLUSION PAR L’UTILITE SOCIALE

L’inclusion par l'utilité sociale

Utilité socialePour se sentir partie prenante d’une collectivité ou d’une société, un individu a besoin de s’y sentir utile, quels que soient sa condition physique ou son âge.

Selon les résultats du Baromètre Européen 2016 de la Fondation Korian, 88% des seniors se sentent des citoyens à part entière.
L’étude sur « Les Mots du bien-vieillir » fait également ressortir que se sentir utile, autant pour eux-mêmes que pour la société, reste vivace pour les aînés.
Nourrir ce besoin d'utilité est un sujet majeur pour optimiser la qualité de vie, entretenir l'envie de projets ou simplement maintenir les aînés comme acteurs de la vie sociale.

 

Mais que recherchent vraiment les personnes à travers l’utilité, comment se traduit-elle quand on est en perte d’autonomie ou que l’on souffre de la maladie d’Alzheimer ? Quels champs l’utilité couvre-t-elle (social, économique, familial…) ?
Existe-t-il des différences de perception entre les générations ? Comment valoriser la présence de l’autre et verbaliser l’utilité ?

Pour pouvoir répondre à ces questions, la Fondation Korian souhaite conduire une analyse sociologique de la place des aînés dans la société à travers la notion d’utilité. Il s’agira de comprendre les ressorts et le mode d’expression de l’utilité, tant par les aînés, qu’à travers les attendus des plus jeunes.