Episode 3 - L'humain avant tout

"Pour moi c'est le côté humain qui a le plus disparu" Olga, 96 ans

 

Elles regrettent parfois de n’avoir plus le temps de discuter, de toucher car elles passent trop de temps sur les appareils.

D’un autre côté, ce sont l’évolution des techniques et les découvertes médicales qui permettent d’exercer le métier de soignant sans y sacrifier sa vie personnelle.

Isabelle, fille d’André, ancien médecin- généraliste accoucheur, témoigne qu’entre son grand-père qui partait en ski voir ses patientes, son père qui finissait ses consultations à 22h et sa sœur qui exerce aujourd’hui son métier sans sacrifier pour autant sa vie familiale, le métier a bien changé. 

 

Ce témoignage m'a laissée pensive et un peu triste. Olga a eu son diplôme d'infirmière l'année de ma naissance (1946). En l'écoutant j'ai réalisé combien le monde de la santé avait changé en 73 ans ! Le mot hélas, hélas, hélas, répété plusieurs fois à la fin laisse une impression de grande nostalgie. Oui le métier de soignant a perdu de son humanité, la médecine a perdu de son humanité. On sent que la perte est des deux côtés : du côté du patient bien sûr, mais aussi du côté du soignant. Marie de Hennezel, psychologue et écrivain, membre du conseil scientifique de la Fondation Korian

 

repères

  • Hippocrate, père de la médecine occidentale, 400 ans avant JC, fut le premier à théoriser sur l’observation clinique et sur l’importance de prendre en compte l’environnement du malade pour poser un diagnostic. Il écrivit le premier texte où une médecine rationnelle s'oppose à une médecine religieuse ou magique.
  • La compréhension des maladies, le développement de la science et des méthodes d’investigation et thérapeutique ont entraîné la création de spécialités. Pour les médecins : gynécologue, obstétricien, pédiatre, …… Pour l’infirmière : laborantine, puériculture….  Le travail se complexifiant, l’infirmière doit être secondée par des aides-soignantes, des auxiliaires médico-psychologiques, des auxiliaires de vie.
  • Petit à petit, les hôpitaux se sont vus gérer comme des entreprises avec des objectifs de rationalisation et de rentabilité. Aujourd’hui face à la déshumanisation, les valeurs du « care » s’enseignent et reprennent leur place dans l’institution.

  • Positive care: https://www.korian.com/fr/blog/le-positive-care-explique-tous

 

Production : Partage de Voix 

Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods 

Mixage et réalisation : Agnès Mathon 

Musique : David Gubitsch

 

Abonnez-vous à La Voix des Aînés sur vos plateformes de téléchargement habituelles en cliquant :

Ecouter sur doundcloud  écouter sur apple  Ecouter sur Spotify  Ecouter sur Deezer  Ecouter sur podcast addict