Episode 4 - Nouveau métier : kiné

C'était les débuts de la kinésithérapie, on n'en parlait pas encore beaucoup, Daniel 92 ans

 

Dans les pays anglosaxons on les appelle des "phisiotherapists", en Allemagne des physiothérapeutes et aux Etats-Unis des "physical therapist". Mais ce sont les mêmes et ils ont la même histoire.  Le métier est reconnu à la fin de la deuxième guerre mondiale car il a fait ses preuves auprès des soldats blessés. Ce métier attire des personnes curieuses, s’intéressant aux savoirs populaires, à la physiologie des êtres vivants et aux pratiques sportives. Daniel en fait partie. Il adore la gym et aime donner et s’occuper des autres. Depuis ses 14 ans, il est à la Croix Rouge. Il suit des cours pour devenir directeur de salle de gym éducative avant de suivre l’école de kiné. Il obtient son diplôme de masseur-kinésithérapeute en 1951. Il travaillera d’abord aux Thermes où le massage sera au cœur de son métier, puis en 1954, il s’associera avec un rhumatologue pour créer un service de kinésithérapie dans une clinique où il découvrira les appareils. Enfin, il terminera sa vie professionnelle dans une maison de repos où le contact humain cher à son cœur sera quotidien « j’adore parler avec les petits vieux. Je parle de petits vieux mais y’en a qui sont devenus mes copains ».

 

Je suis ému d'entendre l'expérience de pionnier de Daniel, animé par la volonté de créer cette alliance thérapeutique qui reste la base de notre coeur de métier. Il nous offre une vision de la kinésithérapie sans ambages, trouvant que les kinésithérapeutes utilisent trop d'appareils au dépend de l'activité manuelle. Jérôme Vandekerkhove, cadre de rééducaion (Clinique Le Grand Parc, 78)

 

repères

  • Le mot masseur kinésithérapeute vient des mots grecs « massein » pétrir, « kinesis » mouvement, « theraperein » soigner.

     Dans la Grèce Antique, le massage et la gymnastique médicale font partie de la préparation des athlètes.

  • Au Moyen âge, le christianisme réprouve les soins du corps. Les bains et les thermes sont  détruits.
  • Au 16ème siècle, Symphorien Champier (1472-1539) et Ambroise Paré (1509-1590), tous deux médecins parlent déjà de rééducation par le mouvement.
  • Au début du 19ème siècle, c’est un suédois Pehr Henrik Ling (1776-1839) qui élabore une méthode de gymnastique. On le considère aujourd’hui comme le père de la kinésithérapie.
  • En France, la formation est de 5 ans. Une première année universitaire de sélection suivie de quatre ans en Institut de formation en masso-kinésithérapie. Depuis 1946, un diplôme d’Etat de masseur kinésithérapeute est délivré. Il se substitue à la spécialité d’infirmier-masseur et aux gymnastes médicaux.
  • En Belgique, la formation est de quatre ans minimum. Une année supplémentaire permet d’obtenir un doctorat ou de se spécialiser en kiné sportive, kiné des personnes âgées, périnéologie voire ostéopathie ou chiropraxie. Les élèves ont le choix entre la Haute Ecole et l’Université qui délivre un enseignement plus théorique. 

 

Production : Partage de Voix 

Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods 

Mixage et réalisation : Agnès Mathon 

Musique : David Gubitsch

 

Abonnez-vous à La Voix des Aînés sur vos plateformes de téléchargement habituelles en cliquant :

Ecouter sur doundcloud  écouter sur apple  Ecouter sur Spotify  Ecouter sur Deezer  Ecouter sur podcast addict