Loïc Josseran

Professeur d’université (PU-PH à l’Université de Versailles), Loïc Josseran est également médecin et chercheur en santé publique. Médecin épidémiologiste à l’Institut de veille sanitaire de 2003 à 2010, il occupe ensuite le poste de conseiller technique chargé de la santé publique, de la sécurité sanitaire et de la prévention de 2010 à 2012 dans le cabinet de Nora Berra, alors secrétaire d’État chargée de la Santé. Il apporte son expertise à la Fondation Korian, sur la construction d’une base de données prédictive pour la veille et le suivi épidémiologique en établissements
 
Il a développé un système de surveillance sanitaire en temps réel fondé sur les services d’urgences hospitaliers (260 services), les associations Sos Médecins (55 associations) et les états civils informatisés de communes (3000 communes). Ce système rassemble quotidiennement les données produites par ces différentes sources et permet le suivi au quotidien de l’évolution de l’état de santé de la population française. Chef de projet métier pour le développement d’une application informatique permettant l’intégration, la restitution, la production automatisée de bulletins et l’analyse de ces données. Il a publié une vingtaine d’articles scientifiques.

Loïc
Josseran
Professeur et chercheur en Santé publique

Professeur d’université (PU-PH à l’Université de Versailles), Loïc Josseran est également médecin et chercheur en santé publique. Médecin épidémiologiste à l’Institut de veille sanitaire de 2003 à 2010, il occupe ensuite le poste de conseiller technique chargé de la santé publique, de la sécurité sanitaire et de la prévention de 2010 à 2012 dans le cabinet de Nora Berra, alors secrétaire d’État chargée de la Santé. Il apporte son expertise à la Fondation Korian, sur la construction d’une base de données prédictive pour la veille et le suivi épidémiologique en établissements
 
Il a développé un système de surveillance sanitaire en temps réel fondé sur les services d’urgences hospitaliers (260 services), les associations Sos Médecins (55 associations) et les états civils informatisés de communes (3000 communes). Ce système rassemble quotidiennement les données produites par ces différentes sources et permet le suivi au quotidien de l’évolution de l’état de santé de la population française. Chef de projet métier pour le développement d’une application informatique permettant l’intégration, la restitution, la production automatisée de bulletins et l’analyse de ces données. Il a publié une vingtaine d’articles scientifiques.